Pourquoi apprendre l'arabe ?

Quelques paroles de savants de l'islam

Pourquoi apprendre l’arabe?

Elle fait partie des langues les plus anciennes, (plus de 1600 ans), et elle restera jusqu’au Jour du Jugement car Allah ta’ala dit (traduction approximative du sens): “Certes c’est Nous qui avons fait descendre le Rappel et c’est Nous qui Nous chargeons de le préserver” sourate 15 verset 9.

L'IMPORTANCE DE L'ARABE

PAROLES DES PIEUX SUR LA LANGUE ARABE

Omar ibn Alkhattab  a dit :

« Apprenez la langue arabe car elle fait partie de votre religion ». [Ibn Abi Chayba dans son Mousnaf]. Il a dit aussi : « Faites l’analyse grammaticale du coran car il est en arabe ». [Ibn Abi Chayba dans son Mousnaf].

Oubay ibn Ka’b  a dit :

« Apprenez l’arabe comme vous apprenez le Coran ». [Ibn Abi Chayba dans son Mousnaf].

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya a dit :

« Certes la langue arabe fait partie de la religion, et sa connaissance est une obligation, car la compréhension du Coran et de la Sounna est obligatoire, et ils ne peuvent être compris qu’avec l’arabe, et lorsqu’on ne peut effectuer une obligation que par une chose alors cette chose devient obligatoire. »

Il a dit aussi : « Achafi’i  a dit :

« La langue qu’Allah a choisi est la langue arabe, Il a faire descendre Son précieux livre (le coran) en arabe, et en a fait la langue du dernier des prophètes. Et pour cela on dit qu’il est du devoir pour chaque individu capable de l’apprendre, de l’apprendre car elle est la première langue. » [Iktidha assirata almoustakim (1/464)].

Souyouti  a dit :

« Celui qui interprète le coran doit avant de commencer son interprétation connaitre 15 sciences, premièrement :la science de la langue arabe, deuxièmement : la science grammaticale (nahou), troisièmement : la conjugaison (sarf)… »[Alïtkan fi ‘ouloum alkoran].

Cheikh Outheymine a dit :

« Les non arabophones n’ont pas d’excuses du fait que le coran n’est pas dans leur langue mais il est de leur devoir d’apprendre la langue du coran si la compréhension du coran et de la sounna du prophète ne peut être qu’avec l’apprentissage de l’arabe alors l’apprentissage de l’arabe devient donc obligatoire » [Majmou’ alfatawa wa risaïl ibn otheymine].

Cheikh Moqbel a dit :

« Nos conseils à l’ensemble est d’apprendre ce qu’ils peuvent du Coran et de connaître quelque chose de la sounna du prophète et aussi le grand intérêt pour la langue arabe car elle est la langue du coran… » [Tahfatoul majed ‘ala asïla alhadhir walgharib, question 178].

Il a dit aussi :

« On conseille à l’étudiant en science et celui qui aime la sounna du prophète de prendre de la langue arabe ce qui permettra d’habituer sa langue et d’en connaître le sens car le coran comme l’a décrit Allah : « Un Coran [en langue] arabe, dénué de tortuosité », et la sounna du prophète est en arabe. » [Almoukatarahou fi ajwiba asïla almoustarah].

Sheikh Al Islam Ibn Taymiyya (rahimahou Allah) a dit:

…Sachez que le fait d’être habitué à s’exprimer dans une langue par accoutumance agit avec une grande influence sur notre cerveau et sur notre comportement mais également sur notre pratique de la religion de façon évidente. Il en résulte, de ce fait, la recherche d’une certaine identité vis-à-vis du « tronc » de cette communauté qui sont [les premières générations] d’entre les Compagnons et ceux qui les ont suivi. Ce rapport ne fera qu’améliorer notre raisonnement, la pratique de la religion et notre comportement. De plus, la langue arabe est l’essence même de l’Islam et son apprentissage est une obligation religieuse. En effet, la compréhension du Coran et de la Sounna est obligatoire et cela n’est possible qu’en ayant compris la langue arabe au préalable, c’est-à-dire que les moyens qui sont nécessaires pour accomplir ce devoir religieux deviennent eux aussi obligatoires. Il y a parmi ces obligations, celles qui sont propres à tout individu [fard ‘ayan] et d’autres qui concernent la communauté [fard kifâya] et donc, si certaines personnes les accomplissent le reste en est exempté.

C’est la signification de ce qu’a relaté Abou Bakr Ibn Abî Shaybah qui a dit :

« ‘ Issa Ibn Younes nous a dit que Thawr a dit de ‘Omar Ibn Yazid que ‘Omar a écrit à Abou Moussa Al Ash’ari, qu’Allah l’agrée, pour lui dire: “apprenez la Sounna et apprenez l’arabe; Analysez (grammaticalement) le Coran car il est en arabe”.

Il a dit aussi :

« On conseille à l’étudiant en science et celui qui aime la sounna du prophète de prendre de la langue arabe ce qui permettra d’habituer sa langue et d’en connaître le sens car le coran comme l’a décrit Allah : « Un Coran [en langue] arabe, dénué de tortuosité », et la sounna du prophète est en arabe. » [Almoukatarahou fi ajwiba asïla almoustarah].

Selon un autre hadith rapporté par ‘Omar, qu’Allah l’agrée, il a dit:

“Apprenez l’arabe car elle fait partie de votre religion, et apprenez les sciences de l’héritage car ceci fait partie de votre Religion”.

Ceci est donc l’ordonnance émanant de ‘Omar, qu’Allah l’agrée, regroupant ainsi entre l’étude de la langue arabe et la compréhension des fondements de la jurisprudence islamique [Shari’a] qui combine [parfaitement] les choses qui nous sont nécessaires car la religion islamique implique la connaissance des paroles et des actes [à accomplir]. La connaissance de l’arabe est justement le moyen d’aboutir à la compréhension de ces paroles et la connaissance de la Sounna est le moyen de comprendre les actes dans l’Islam ».

L’Imam Shafi’i : en discutant de l’importance de la langue arabe quant à la protection, la compréhension et la pratique de l’Islam, le noble Imam Shafi’i a dit :

Il est obligatoire pour tout Musulman d’apprendre la langue arabe de son mieux afin qu’il puisse faire l’attestation qu’ « il n’y a de Dieu que Dieu et que Muhammad est Son prophète » , et de réciter le Livre d’Allah, et de prononcer en mentionnant ce qui lui incombe, le takbir et ce qui lui est ordonné, le tasbih, le tashahhud et autres. Tout ce qui est rajouté à la langue qu’Allah a désigné comme la sienne (celle de Muhammad) par laquelle Il a scellé Sa lignée de prophètes et par laquelle Il a révélé le dernier de Ses Livres, est pour le bien de l’Homme, aussi bien qu’il est du devoir de l’Homme d’apprendre à prier dans la direction vers où il doit se tourner, et d’être fidèle dans l’accomplissement de ses devoirs imposés ou recommandés. J’ai commencé à expliquer la raison pour laquelle le Qur’an a été révélé en langue arabe plutôt qu’une autre langue. Quiconque comprend entièrement le sens de la connaissance offerte par le Livre d’Allah ne peut être ignorant de la richesse de cette langue. Sa variété de valeurs sémantiques pour chaque mot est aussi remarquable que sa variété de mots pour décrire une seule valeur sémantique. Les doutes apparaissant chez celui qui est ignorant de la langue arabe vont disparaître chez celui qui la connaît. Tous les Musulmans doivent être conscients que le Qur’an a été révélé en langue arabe et ceux qui communiquent ce message aux autres accomplissent une bonne action. Ce type d’acte surérogatoire de bienfaisance ne doit être négligé de personne, sauf ceux qui délaissent le chemin vers le succès. Expliquer la vérité aux autres est un acte de dévouement. Le dévouement et l’accomplissement de ce qui est juste font tous deux partis du devoir d’obéissance du croyant envers Allah et l’obéissance envers Allah comprend toutes les actions de bienfaisance. » D’après l’Imam Shafi’I dans « Al-Risalah Fi Usul al-Fiqh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *